top of page

Nouvelle année de “transition” pour le PDG de TotalEnergies

26 janvier 2024

Carole Bellemare

Photo : DR

Patrick Pouyanné poursuit la transformation du groupe vers un modèle de plus en plus décarboné

C’est une grande année qui attend a priori Patrick Pouyanné. Le PDG de TotalEnergies, qui devrait encore délivrer le mois prochain de bons résultats pour 2023, fêtera le centenaire du groupe créé en 1924 sous le nom de Compagnie Française des Pétroles par Raymond Poincaré, président du Conseil de la IIIe République. 


Le patron du Cac 40 qui devrait être reconduit dans son fauteuil pour un quatrième mandat au printemps célèbrera aussi ses dix ans à la tête du groupe. Patron bulldozer, droit dans ses bottes en dépit des attaques incessantes dont son groupe fait  l’objet, le pétrolier et gazier, producteur notamment du GNR, carburant de la discorde au coeur de la colère des agriculteurs, a multiplié les interventions ces dernières semaines au Medef, à la COP 28 à Dubaï, ou à Davos, pour prêcher la bonne parole et expliquer sa détermination et son engagement pour rendre son groupe plus vert conformément aux Accords de Paris et aux objectifs de neutralité carbone à atteindre. 


Son groupe a salué l’accord trouvé à Dubaï appellant « à la transition dans les systèmes énergétiques d’une manière juste, ordonnée et équitable ». Comme président de l’association française des entreprises pour l’environnement (EpE) , il y avait ausi dévoilé le plan collectif de transition écologique des majors tricolores ( LVMH, ADP, Air France...) dont il est le chef de file. Tripler d’ici 2030 les énergies renouvelables, doubler l’efficacité énergétique et éliminer l’essentiel des émissions de méthane, voilà qui constitue l’essentiel de sa feuille de route. Pouyanné a fait de la transition écologique et de la construction d’une économie durable pour le climat et la planète son affaire personnnelle aussi. C’est ce qu’il s’est attaché à expliquer dernièrement au Cercle MBC dont il était l’invité d’honneur. 


Engagement personnel


Particulièrement volubile et passionné, il a voulu démontrer à cette assemblée plus grand public son engagement sans faille pour contribuer au verdissement du groupe. « On va diviser par deux les émissions de CO2 en l’espace de 15 ans. On est en train de construire un électricien et devenons un des plus gros investisseurs en électricité, a-t-il plaidé. Si je peux le faire, c’est que je continue à produire du pétrole et du gaz qui génèrent du cashflow »... Un modèle de plus en en plus décarboné et une stratégie dans les renouvelables des plus logiques et des plus efficaces aux yeux de l’ X-Mines, saluée à l’international 


Fin 2023 , la firme a été « champion mondial du solaire » par Mercom Capital Group. Un motif de fierté. « On est le seul 4ème groupe pétrolier et gazier mondial et le seul à être engagé autant dans la transition énergétique», a-t-il fait valoir. Autre motif de satisfaction pour Pouyanné : les abonnés de Total Energies ont économisé en moyenne 15% l’an dernier. Des clients satisfaits et des collaborateurs « formidablement impliqués », choyés aussi : le géant du Cac 40 champion de l’actionnariat salariés connait un très faible turnover. « Total Energies est en fait une énorme famille où les gens rentrent jeunes ». Une fidélité directement liée à la forte culture d’entreprise que s’attache à entretenir le patron de 60 ans, un brin paternaliste à l’égard de ses équipes et 100 000 salariés. 


Porter les valeurs de l’entreprise


Imperméable aux critiques « sauf lorsqu’elles touchent sa famille », ce fan de rugby, ancien conseiller de Balladur et de Fillon, s’est forgé une sorte de carapace. « J’ai la capacité à me détacher , confie-t-il, sauf lorsque ma famille est attaquée dans les médias ». Il se dit là, avant tout « pour porter les valeurs de l’entreprise ». Un chef de file très écouté, soucieux d’entretenir un cercle vertueux au sein de la compagnie. Il raconte notamment comment en créant une cellule dédiée, il s’est personnellement impliqué pour que soit réellement atteint l’objectif de 5% d’emplois de personnes handicapées .Celui -ci est aujourd’hui dépassé et il se félicite de cet effet d’entrainement. 


Même engagement personnel aussi quand il s’est agi pour lui d’imposer l’intégration d’un alternant autiste, lequel qui s’est finalement révélé meilleur que les autres... L’impulsion du chef, encore. « Le chef d’entreprises est là pour entretenir l’ADN maison », estime le PDG convaincu aussi que « l’intelligence collective est plus forte que celle de chacun d’entre nous ». C’est «avec cet énorme travail des équipes» et fort de la bonne santé du groupe qu’il entend réussir à « construire le nouveau système ». Un chantier titanesque, reconnait ce père de quatre enfants qui affiche déjà 27 ans de fidélité au groupe dont il était devenu le M. Raffinage -Chimie, avant d’être propulsé aux commandes fin 2014. 


L’année suivante étaient signés les Accords de Paris. Il allait dés lors lancer son groupe dans le défi de la diversification et de la transition énergétique, concrétisé par «la meilleure décision» qu’il estime avoir prise pour le groupe : le changement de nom en 2021 en TotalEnergies. Nouvelle marque et nouvelle stratégie qui a convaincu les administrateurs. Alors que le plan climat du groupe a été approuvé par les actionnaires au printemps dernier, les membres du  conseil d’administration ont proposé  à l’unanimité, à l’automne, de reconduire le bouillonnant patron pour un quatrième mandat  à la prochaine AG de mai.

Derniers articles

Le départ de Françoise Hardy ou le retour à la raison

Pierre Tarrade , un "patron" responsable et novateur pour les notaires parisiens

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

Virginie Courtin, la force de la nature chez Clarins

Pierre Anjolras, futur visage du Cac 40

bottom of page