top of page

Jack et Lucia Penrod, entre plages branchées, hôtels de luxe et philanthropie

14 juillet 2023

Carole Bellemare

Photo : DR

Pour ses 25 ans, le groupe Nikki Beach Hotels & Resorts passe la surmultipliée

Alors que partout sur les plages branchées fleurissent les beach clubs aux couleurs de grandes griffes , le pionnier Nikki Beach Hotels & Resorts, qui fête ses 25 ans avec nombre de festivités, accélère son développement, fidèle à l’esprit de ses débuts et à ce cocktail qui a fait son succès : musique, gastronomie, divertissement, mode et art. 


En Europe, le groupe de Miami désormais très investi dans l’hôtellerie de luxe vient d’ajouter à ses établissements huppés de Porto Heli et de Santorin en Grèce notamment, un nouveau joyau à Montenegro. Situé sur une péninsule privée dans la baie de Budva, le site doté de 150 chambres, trois plages privées, cinq restaurants, un spa et un Tone gym, est le 5ème hôtel et le 15 ème maillon du groupe de Jack et Lucia Penrod, un couple d’entrepreneurs américains ambitieux et engagés qui entend planter son drapeau partout dans le monde, avec une quinzaine d’hôtels d’ici cinq ans. Un resort à Oman ouvrira en fin d’année.


Hymne à la vie


L’histoire est née d’un événement tragique au départ : la mort dans un accident de voiture de Nicole (Nikki), la fille de Jack. C’est pour célébrer tout ce qu’elle aimait, la fête, la musique, le partage tout simplement, que le milliardaire américain eut l’idée, encouragé par les copains de la jeune fille de 18 ans, de créer avec sa femme Lucia un lieu festif pour continuer à faire vivre sa mémoire et "célébrer la vie". C’est ainsi qu’est né le premier Nikki Beach à Miami, sans véritable stratégie ni business plan au départ. 


Mais le succès fut immédiat et un second club de plage ouvrit assez rapidement en Europe, à Saint Tropez. Spontanéité, esprit de famille, ambiance amicale et accueil d’une clientèle internationale, mais aussi locale en quête de convivialité, ont été aux yeux de Jack Penrod les vrais ingrédients de la réussite. Car l’homme issu d’une famille pauvre s’est fait à la force du poignet, doté d’un puissant instinct de bâtisseur et toujours soucieux d’associer le plus grand nombre à ses succès. Comme chez McDo, où il participa à la montée en puissance de l’enseigne, devenant le premier franchisé de Floride avec des équipes qui lui sont toujours restées fidèles. 


C’est lorsque la marque atteignit une taille plus industrielle , effaçant quelque peu l’aventure humaine et le côté pionnier, que cet écolo charismatique aimant aussi le calme et l’authenticité décida de quitter le groupe, pour lancer un projet personnel d’hospitality en pleine nature. Un penchant que celui qui deviendra ensuite un élément moteur du développement de Miami Beach, conservera avec toujours la volonté d’implanter ses établissements dans les plus beaux spots.


L’influence au service des plus démunis


Et c’est à son épouse Lucia, que le bouillonnant octogénaire a confié aujourd’hui le soin de conduire la nouvelle accélération avec la casquette de présidence. Cette native du Nicaragua, installée à Miami en 1979 où elle travailla pour le corps diplomatique au service des gouvernements de Corée du sud et du Venezuela, a accompagné ses premiers pas dans le domaine du divertissement. C’est ensemble qu’ils ouvrirent en 1998 le tout premier Nikki Beach. "Construire notre marque avec mon mari a été une expérience incroyable et enrichissante. Nous créons du bonheur dans le monde entier", se réjouissait à l’occasion du vingtième anniversaire celle qui a gardé la casquette de directrice du marketing de Nikki Beach Worldwide. Et de confirmer aujourd’hui : "vingt-cinq ans, c’est une étape importante dans la vie d’une entreprise. Toutes ces années représentent un parcours fait d’innovation, de détermination et d’excellence dans l’industrie de l’hôtellerie de luxe". 


Le couple, fréquentant nombre de personnalités de tous bords, a aussi mis son influence au service des plus démunis, en créant en 2017 la Nikki Cares Foundation, organisation philanthropique destinée à soigner, opérer et soutenir les enfants des familles les plus démunies, aux États-Unis mais aussi dans le monde entier. Car partout où la marque Niki est présente, le groupe entendre "endre" localement ce qui lui a été permis de construire en portant assistance à la population locale dans le besoin. 


Une  philosophie à laquelle Jack Penrod, père de six enfants, est très attaché. Car pour lui la réussite est un tout. A 83 ans, l’insatiable bâtisseur vient de publier une autobiographie: Une grande aventure. Devenir riche en affaires, en famille et dans sa vie. Réussir sa vie en somme sur tous les plans.

Derniers articles

Le départ de Françoise Hardy ou le retour à la raison

Pierre Tarrade , un "patron" responsable et novateur pour les notaires parisiens

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

Virginie Courtin, la force de la nature chez Clarins

Pierre Anjolras, futur visage du Cac 40

bottom of page