top of page

François-Henri Pinault, doublement engagé contre les violences

26 septembre 2023

Carole Bellemare

Photo : DR

Le PDG de Kering renforce son action pour protéger les femmes et les enfants

Le sujet est d’actualité, et si les médias lèvent de plus en plus le voile sur ce fait de société, c’est grâce au travail des associations mais aussi à l’action initiée de longue date par François-Henri Pinault à travers la Fondation Kering. Quinze ans après la création de la fondation pour lutter contre les violences faites aux femmes, le PDG de Kering a décidé de passer la vitesse supérieure en étendant son engagement aux violences touchant les enfants, et notamment les violences sexuelles incestueuses.


L’engagement sociétal est comme une seconde nature pour le dirigeant du groupe coté (Gucci, Balenciaga, Saint-Laurent , Boucheron...) qui estime que les bénéfices financiers ne sont pas tout et que l’entreprise doit aussi servir le bien commun. Une contribution d’autant plus justifiée que la petite société Etablissements Pinault créée il y a 60 ans par son père François Pinault est devenue un groupe mondial avec 47 000 collaborateurs réalisant plus de 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires. C’est toute une culture de la philanthropie dont l’HEC a su irriguer le géant du luxe.


Partenaire des associations


La fondation Kering a ainsi choisi de faire de la lutte contre « les violences sexistes et sexuelles touchant toutes les cultures et toutes les classes sociales », son grand combat. En travaillant avec un nombre limité de partenaires dans six pays – les Etats-Unis, la France, l’Italie, le Mexique, le Royaume-Uni et la Corée, afin d’optimiser son impact. 


En créant sa fondation dès 2008, le patron de Kering ( ex-Pinault -Printemps -Redoute) avait fait figure de pionnier. En 2016, son groupe avait participé en tant que partenaire privé à la construction de la Maison des femmes à Saint-Denis qui a été suivie d’une quinzaine d’autres depuis. Aujourd’hui en étendant son champ d’action à la lutte contre les violences sexuelles faites aux enfants, ce père de famille cultivant l’altruisme veut continuer à sensibiliser sur une réalité encore largement taboue.


En effet, les violences sexuelles à l’égard des enfants et l’inceste sont plus répandues qu’on ne le croit et touchent toutes les cultures et toutes les classes sociales. Selon l’OMS, 1 femme sur 5 et 1 homme sur 10 ont été abusés sexuellement au cours de leur vie, victimes d’inceste dans 80 % des cas. En France, d’après les chiffres mis à disposition par la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants et le dernier sondage Ipsos réalisé pour l’association Face à l’inceste, chaque année 160 000 enfants subissent des violences sexuelles et 3 enfants par classe en moyenne sont touchés. Ils sont souvent des victimes directes ou indirectes des violences conjugales : en 2022, 118 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en France ainsi que 12 enfants.


Depuis 15 ans, la Fondation des Pinault a travaillé main dans la main avec des ONG partenaires pour combattre le mal à sa racine. Car l’atavisme est une réalité : il est statistiquement prouvé que ceux qui ont subi des violences dans leur enfance sont plus susceptibles de les subir ou de les perpétrer à l’âge adulte. L’accompagnement des associations est clé pour soutenir les victimes afin qu’elles (ou ils) puissent mener une vie à l’abri des violences. Pour briser le cycle intergénérationnel , il est capital de lutter contre celles-ci dès le plus jeune âge, via la prévention et une prise en charge adaptée des victimes et survivantes. 

Depuis trois ans déjà , la fondation s’est engagée dans ce sens en soutenant concrètement différentes initiatives en France, mais aussi outre-Atlantique via notamment la New York City Alliance Against Sexual Assault et son projet DOT (Dream, Own, Tell).


De fondation d’entreprise à fonds de dotation


Pour amplifier l’engagement du groupe et faciliter la collaboration avec ses Maisons, d’autres entreprises ou d’autres fondations mais aussi afin de lever des fonds, François-Henri Pinault a décidé de faire évoluer le statut de sa fondation d’entreprise en fonds de dotation. Fidèle au modèle mis en place depuis sa création, la nouvelle structure continuera à privilégier le partenariat et la co-construction de programmes de long terme avec un nombre limité d’associations locales.


« En 2008, nous savions que protéger les femmes des violences, c’était les protéger elles mais aussi leurs enfants. Au cours de ces 15 années d’action, nous avons aussi appris que la protection des enfants et leur prise en charge étaient un levier fondamental pour prévenir les violences à l’âge adulte, confirme le PDG de Kering. S’engager aujourd’hui à ces deux niveaux nous a semblé naturel et surtout nécessaire pour renforcer notre impact. Ce champ d’intervention et ceux qui y sont investis ont plus que jamais besoin d’un soutien important, pour briser non seulement le tabou autour de cette question mais aussi le cycle des violences intergénérationnelles ».


Photo : ©Carole Bellaiche

Derniers articles

Le départ de Françoise Hardy ou le retour à la raison

Pierre Tarrade , un "patron" responsable et novateur pour les notaires parisiens

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

Virginie Courtin, la force de la nature chez Clarins

Pierre Anjolras, futur visage du Cac 40

bottom of page