top of page

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

31 mai 2024

Carole Bellemare

Photo : DR

Le Prix Cartier Women’s Initiative a récompensé à Shenzhen 33 entrepreneures

C’était à Shenzhen en quelque sorte le festival mondial de l’écosystème entrepreneurial féminin à impact. Après Paris l’an dernier, Cyrille Vigneron, le CEO de Cartier International, a orchestré au coeur de la première zone économique de Chine une édition 2024 du Cartier Women’s Initiative (CWI ) de haute tenue. « Forces for Good » était le thème du programme dédié à la création d’entreprise oeuvrant pour le bien commun et un monde plus juste et équitable. Dans tous les domaines: climat, éducation , santé, énergie... 


Créé en 2006 , ce programme initié par Cartier est né d’un constat : le besoin critique d’une plus grande inclusivité au sein de l’écosystème entrepreneurial. « La Chine est devenue un pays particulièrement dynamique pour les entrepreneurs à impact et de nombreux programmes soutenant l’entrepreneuriat féminin s’y sont développés ces dernières années », fait valoir le CEO de Cartier. Il note néanmoins que « les femmes ont été fragilisées par la crise sanitaire du Covid et les conflits géopolitiques ».


S’il a consacré plus de 30 ans au groupe Richemont, évoluer sur la planète luxe n’a jamais empêché cet ESCP érudit et philanthrope de se pencher sur les problèmes du monde. « La société civile est appelé à jouer un rôle sociétal plus important. Qu’il s’agisse d’individus, de fondations, d’associations sectorielles ou d’entreprises privées. Chez Cartier, opérer de façon responsable est au coeur de nos valeurs ». Le dirigeant marié à une Japonaise estime  que « les femmes peuvent avoir un rôle moteur dans les grands changements de société ». D’où sa forte implication dans le trophée et ce programme qui lui permet d’ échanger avec ces conquérantes mues  par l’ambition d’être utiles , loin de tout esprit de compétitivité. Force motrice et source d’inspiration inépuisable qui font l’admiration de ce fin mélomane ouvert sur toutes les cultures du monde, asiatique notamment. « Grâce à notre engagement de longue date, nous avons, ensemble, permis une percée, apporté un soutien significatif et produit un impact. »


L’union fait la force. A la grand messe de Shenzhen, il a pu le constater une fois de plus. Les femmes audacieuses venues des quatre coins du monde ont pu échanger avec enthousiasme, heureuses de partager leurs initiatives pour un monde meilleur. Art et musique étaient aussi de la partie au grand Opéra où s’est déroulée la remise du prix.  C'est devant une salle comble où se côtoyaient dirigeants, responsables d’associations et d’organisations internationales, que s’est déroulée la cérémonie, avec l’annonce des lauréats des premières, deuxièmes et troisièmes places pour chacun des 11 prix de cette 17 ème édition. 


Parmi ceux-ci neuf prix régionaux et deux prix thématiques plus récents, créés sous la houlette de Cyrille Vigneron : Science & Technology Pioneer Award , créée en 2021, et Diversity, Equity & Inclusion Award, lancé l’an dernier. Depuis son arrivée en 2016, le redresseur du premier joaillier du monde a décidé aussi d’augmenter la dotation du prix à 2 millions de dollars par édition, les premières lauréates recevant jusqu’à 100 000 dollars . Les créateurs des 33 entreprises consacrées cette année viennent renforcer la communauté des fellows de Cartier, qui bénéficieront comme les autres d’un mentorat assuré par l’Insead , partenaire historique du CWI, et The Hoffmann Global Institute for Business and Society.


L’an prochain, l’édition 2025 du prix, se tiendra pendant l’exposition universelle à Osaka , au sein du Women’s Pavilion, dont la griffe est de nouveau partenaire privilégié, comme à Dubai en 2020. Ce sera aussi un retour aux sources pour Cyrille Vigneron, qui dirigea Cartier (et un temps LVMH) au Japon. Et l’occasion de dresser un bilan . «En 2025, le programme récompensera 9 anciennes lauréates dont les projets se sont développés avec succès et qui apportent aujourd’hui la preuve d’un impact concret et mesurable dans leur domaine», révèle le  dirigeant philanthrope de Richemont.  L’engagement de toutes parts , donc.

Derniers articles

Le départ de Françoise Hardy ou le retour à la raison

Pierre Tarrade , un "patron" responsable et novateur pour les notaires parisiens

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

Virginie Courtin, la force de la nature chez Clarins

Pierre Anjolras, futur visage du Cac 40

bottom of page