top of page

Crèmes, maquillage et parfums, nouvel eldorado des champions du luxe

15 mars 2023

Carole Bellemare

Photo : DR

LVMH passe la surmultipliée dans la beauté avec le L’Oréalien Stéphane Rinderknech


Crèmes, parfums et maquillage : la beauté attise les convoitises de tous côtés dans l’univers du luxe. Le haut de gamme représente une diversification logique pour toutes les grandes maisons et est très rentable. D’où la décision de LVMH de s’armer pour gagner de nouvelles parts de marchés en s’appuyant sur la puissance de frappe de ses marques comme  Dior, Louis Vuitton, Guerlain ou Givenchy. Pour mener à bien ses ambitions, le PDG Bernard Arnault a choisi de doter son groupe d’une nouvelle division regroupant une quinzaine de marques de beauté, dont  celles des maisons historiques mais aussi de jeunes griffes comme Fenty, la marque de cosmétiques créée par Rihanna .

Un nouvel ensemble qu’il confie à un expert en la matière, Stéphane Rinderknech, un L’Oréalien pur jus qu’il avait recruté en juin 2022 comme PDG de ses activités hôtelières. L’arrivée du dirigeant au comité exécutif avait créé des remous, l’Oréal estimant que la clause de non-concurrence n’avait pas été respectée. En janvier, LVMH a gagné son procès en appel.

De quoi permettre à son nouvel homme fort de revenir aujourd’hui à ses premières amours, tout en continuant à piloter les activités d’hôtellerie (Belmond, Cheval Blanc). De quoi faire démentir aussi la rumeur selon laquelle ce premier job chez le n°1 mondial du luxe n’aurait été  qu’une mise en bouche pour la nouvelle recrue…


Rinderknech  a en réalité convaincu le PDG de LVMH,  qui ne tarit pas d’éloges sur lui : "Stéphane a piloté le rebond de nos activités hôtelières avec une grande agilité stratégique et a impulsé une forte énergie à toute l’organisation. Cette expérience dans une industrie différente a confirmé sa capacité d’adaptation et son leadership, proche du terrain et des gens. "


Le diplômé de l’ISG a passé plus de vingt chez L’Oréal imprimant sa marque aux Etats-Unis comme en Asie (Chine, Japon..). Un fin connaisseur de la beauté donc et du terrain international, qui l’aideront "à valoriser les caractéristiques uniques de chacune de [nos] maisons".


Redistribution des cartes


Pour conduire l’offensive, le nouveau “M. Beauté” s’appuiera sur une équipe renouvelée, composée notamment de trois talents maison : Véronique Courtois, ex-Guerlain, est promue PDG des Parfums Christian Dior, Gabrielle Saint-Genis Rodriguez , ex-PDG de Make up for Ever, lui succédant à la tête de Guerlain. Cette dernière laisse son fauteuil à Charles-Henri Levaillant, après avoir fait ses preuves à la direction digital & développement client de Louis Vuitton.


Cette accélération dans la beauté engagée par LVMH intervient alors que d’autres noms du luxe comme Hermès ou Kering ont aussi avancé leurs pions récemment. Les Pinault ont débauché leur talent , l’Italienne Raffaella Cornaggia, chez Estée Lauder, et la maison du Faubourg continue d’élargir ses gammes. Faisant déjà la course en tête, le numéro un mondial du luxe réaliserait pour l’heure 10% de son chiffre d’affaires dans la beauté.

Derniers articles

Le départ de Françoise Hardy ou le retour à la raison

Pierre Tarrade , un "patron" responsable et novateur pour les notaires parisiens

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

Virginie Courtin, la force de la nature chez Clarins

Pierre Anjolras, futur visage du Cac 40

bottom of page