top of page

Bernard Arnault consacré (aussi) pour ses vins

15 janvier 2024

Carole Bellemare

Photo : DR

Le PDG de LVMH est désigné "Personnalité de l’année 2024" par la Revue des vins de France

C’était la grand-messe annuelle pour la Revue des Vins de France qui a remis, à l’Automobile Club de France, ses Grands Prix à douze acteurs faisant rayonner le secteur. Parmi ces récompenses, comme le veut la tradition,  le trophée de la Personnalité de l’année, palme d’or en quelque sorte de la profession. Après Emmanuel Macron en 2022 , salué « pour son  engagement constant en faveur du vin  et de sa culture », et l’an dernier Carole Bouquet qui « a su sublimer Sangue d’Oro » à Pantelleria, le titre est revenu à Bernard Arnault, le PDG de LVMH.


En réorientant l’entreprise héritée de son père et de son grand-père, le Polytechnicien a bâti un empire autour de deux piliers : le luxe et le vin. Avec vingt-neuf marques  et domaines réunis au sein de Moët Hennessy, le PDG a réaffirmé son attachement aux racines et à l’histoire de ces maisons. Il a confié avoir toujours été sensible en premier lieu à la poésie des lieux. Un esthète qui insiste aussi sur son attachement aux racines et à l’histoire des maisons.


« Ces terroirs existaient bien avant nous, ils existeront bien après. Et je suis certain qu'on dégustera encore dans plusieurs siècles des vins de Cheval Blanc, d'Yquem, des Lambrays ou des Clos du Mesnil », a déclaré le patron du Cac 40 qui était accompagné de son fils Antoine Arnault, directeur Image et Engagement, et de Philippe Schaus, PDG de Moët Hennessy. Ce dernier, fidèle du groupe depuis 20 ans, a su faire prospérer depuis six ans la branche vins et spiritueux, le MH de LVMH, comprenant notamment Veuve Clicquot, Moët & Chandon , Dom Pérignon, Hennessy , Ruinart, Belvédère ou les rosés Esclans et Minuty… Un ensemble qui génère aujourd’hui un chiffre d’affaires de plus de 700 millions d’euros et fait rayonner l’artisanat français, l’autre fierté de “B.A.”


Une intuition sur le potentiel d’un château


« Bernard Arnault a procédé avec méthode, rachetant des vignobles ancrés dans le temps, des noms prestigieux avec une science de la marque, une intuition sur le potentiel d’un château, un œil pour choisir les meilleures équipes qui l’ont rendu incontournable sur ce marché des produits de haute qualité où la France a, depuis toujours, brillé dans le monde entier », a fait valoir Denis Saverot, le directeur de la rédaction de la RVF.


« C'est à travers le parfum que s'est tissé mon lien personnel avec le vin, et c'est par le parfum que notre groupe réunit la couture et le vin », a expliqué Bernard Arnault qui a rendu un hommage appuyé au baron belge Albert Frère, avec qui il racheta château Cheval Blanc en 1998. « C'est à ses côtés, et pour le plaisir unique de ces moments d'amitié avec lui, que j'ai commencé à explorer plus systématiquement la dégustation des grands terroirs et des grandes propriétés » a confié le bâtisseur du leader mondial des vins et spiritueux de luxe se disant aussi « très fier pour toutes les équipes, les vignerons et les vigneronnes de ces magnifiques propriétés ».

Derniers articles

Le départ de Françoise Hardy ou le retour à la raison

Pierre Tarrade , un "patron" responsable et novateur pour les notaires parisiens

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

Virginie Courtin, la force de la nature chez Clarins

Pierre Anjolras, futur visage du Cac 40

bottom of page