top of page

Nouveaux appétits pour Les Deux Magots

8 juin 2023

Carole Bellemare

Photo : DR

Le café-restaurant littéraire de Saint-Germain-des-Prés se déploie à l’international

D’un lieu emblématique parisien à une marque tournée vers l’international, le célèbre café littéraire restaurant de Saint-Germain-des-Prés prépare une nouvelle accélération. Sa présidente et propriétaire Catherine Mathivat, arrière-petite fille du fondateur, a chargé son cousin Jacques Vergnaud, ancien d’Andersen Consulting, désormais directeur de la marque, de déployer l’affaire familiale aux quatre coins du monde.


L’enseigne Les Deux Magots qui avait déjà pris pied à Tokyo en 1989 et compte rester unique dans chaque pays, a signé un contrat de licence avec le groupe saoudien Cool-Inc pour des implantations au Moyen-Orient, à Ryad et à Dubaï notamment, et vise aussi, outre-Atlantique, Sao Paulo, New York et Los Angeles. 


L’idée est d’exporter "l’art de vivre Paris" et d’y associer également une vie culturelle riche avec l’esprit rive gauche. Les Deux Magots, qui accueille trois prix littéraires de renom dont le prix éponyme, a toujours attiré les artistes. André Gide, Picasso, Jean-Paul Sartre, Françoise Sagan, Serge Gainsbourg et Jane Birkin notamment ont hanté les lieux.


A Paris, sa propriétaire s’est attachée à redorer le blason de cette véritable institution dont l’étoile avait quelque peu pali, à l’image de son voisin le Café de Flore. Avec Jacques Vergnaud, Catherine Mathivat a repensé l’offre de restauration, en jouant la qualité, le local mais aussi le service. Des partenariats ont été signés notamment avec Berthillon et Petrossian et la maison ambitionne aussi de reprendre en main et de mettre en bouteille son eau thermale de Châtel-Guyon, dont l’exploitation est aujourd’hui assurée par Suez.


La volonté de la famille est d’accueillir la clientèle internationale mais aussi de fidéliser les clients réguliers selon la tradition de l’établissement centenaire. Fière d’être à la tête d’un des derniers cafés-restaurants restés indépendants, l’ambition de Catherine Mathivat, unique héritière, est de perpétuer l’esprit culturel et de fête des Deux Magots tout en consolidant son modèle économique afin de pouvoir transmettre plus tard à ses deux enfants une institution solide. Cette femme directe et pétillante peut en tout cas, aujourd’hui, avoir le sourire : le chiffre d’affaires des Deux Magots a doublé en 5 ans .

Derniers articles

Le départ de Françoise Hardy ou le retour à la raison

Pierre Tarrade , un "patron" responsable et novateur pour les notaires parisiens

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

Virginie Courtin, la force de la nature chez Clarins

Pierre Anjolras, futur visage du Cac 40

bottom of page