top of page

Bernard Arnault, chantre de la transmission des savoir-faire

19 octobre 2023

Carole Bellemare

Photo : DR

Le PDG de LVMH investit dans une Maison des métiers d’excellence à Paris

Ambiance quasi familiale pour la troisième édition de Show Me Paris, grand messe annuelle organisée par LVMH pour mettre en lumière les engagements du N°1 mondial du luxe et de ses griffes en faveur de la transmission des savoir-faire, et célébrer ses meilleurs talents. Quelques 1 400 personnes –artisans, élèves , apprentis et membres d’associations partenaires – entouraient les dirigeants maison : Tony Belloni, Antoine Arnault, Sidney Toledano, Philippe Schaus, Guillaume Motte, Jean-Charles Tréhan... pour assister à l’événement mis en musique par Chantal Gaemperle, DRH et Synergies du groupe, et Alexandre Boquel, directeur des métiers d’excellence. 

Surtout, la présence du big boss Bernard Arnault a donné la mesure de l’importance accordée par le roi du luxe aux forces vives, savoir et gestes qui font l’ ADN des Dior, Louis Vuitton, Berluti, Moët, Hennessy et autres Chaumet. Détendu et se déclarant « très heureux » de se retrouver dans cette assemblée « cousue main » d’artisans et de jeunes talents, le patron esthète et amoureux des beaux produits a pointé l’importance de la transmission des savoir-faire à l’heure où la demande pour les marques de luxe ne cesse d’augmenter à travers le monde, mais aussi où les maisons peinent à trouver des talents. 


L’artisanat, un métier qui a du sens


Il s’est adressé avec une empathie toute particulière aux nouveaux apprentis de l’Institut des Métiers d’excellence initié par le groupe voilà près de dix ans. « L’Institut s’est beaucoup développé depuis 2014, nous avons diplômé plus de 2000 artisans. Je dois dire qu’avec la croissance du groupe, l’importance de l’artisanat, le savoir-faire que l’on développe dans la plupart de nos maisons , nous comptons de plus en plus sur le talent et la qualité de l’artisanat...  a souligné le grand PDG du groupe du CAC 40, dont le chiffre d’affaires a augmenté de 14% depuis le début de l’année. Les artisans sont non seulement doués pour faire des produits exceptionnels mais ils sont aussi créatifs ».

Friand de terrain, le Polytechnicien s’est dit fasciné par ses récentes visites d’ateliers chez Hublot, à la Fabrique du Temps à Genève ou à l’atelier de peaux précieuses de Louis Vuitton à Vendôme. « La qualité que vous allez apprendre à l’Institut des Métiers d’Excellence, c’est tout à fait fondamental pour notre groupe, car quand on achète un des produits de marque LVMH on s’attend à trouver la meilleure qualité », a insisté Bernard Arnault à l’endroit de la promotion, passée cette année de 450 à 750 apprentis . 

« Ce que vous illustrez c’est aussi le sens que l’on donne à notre travail. Ce travail artisanal est fait de précision. Vous êtes aussi en charge de la transmisssion de savoir-faire très anciens, en France, en Italie et dans d’autres pays du monde. Nous sommes maintenant dans sept pays avec l’Institut des métiers d’excellence : ce patrimoine est transmis ».  Les nouveaux apprentis devont aussi faire en sorte que « les jeunes soient intéressés et deviennnent également des virtuoses. C’est donc un travail qui a du sens aujourd’hui et qui va bien au-delà de la vente d’un produit» a  encore ajouté le patron de LVMH. Avant de conclure : « la France symbolise la qualité, le raffinement et vous en êtes les artisans » . 

Une remise de diplômes a clotûré la cérémonie et Bernard Arnault a aussi épinglé (de broches du joaillier Tiffany) la troisième promotion de virtuoses LVMH , soit les meilleurs talents du groupe.


Ecosystème de talents


Une ode à l’artisanat qui avait été marquée pour débuter l’événement - ponctué aussi d’interventions de Lambert Wilson ou de Bénédicte Epinay (Comité Colbert), par une annonce importante dans la stratégie visant à renforcer la capacité du groupe à « bâtir un écosysytème de talents sur le long terme » : celle de la création d’une Maison des métiers d’excellence LVMH qui ouvrira à Paris en 2025. But de ce lieu dédié et convivial qui prendra pied dans un immeuble entier rue Bayard, non loin de Dior : former des artisans de ses 280 métiers (maroquinier,couturier, conseiller de vente...) et sensibiliser le grand public de tout âge aux savoir-faire. 

« Nous avons été précurseurs sur la reconnaissance des métiers de savoir-faire avec la création de l’Institut Métiers d’Excellence il y a près de 10 ans, a souligné Chantal Gaemperle. Aujourd’hui notre programme des Métiers d’Excellence fait de nous l’un des plus grands écosystèmes de transmission de savoir-faire dans le monde. Il fallait donc un lieu physique à la hauteur de cette ambition. LVMH demeure un espace d’apprentissage permanent et nous travaillons à bâtir les parcours tout au long de la vie professionnelle de nos collaborateurs », s’est félicitée la directrice Ressources Humaines & Synergies, pour qui le recrutement des futurs hommes de l’art constitue aujourd’hui un enjeu majeur.


Photo : Bernard Arnault entouré (de gauche à droite) de Alexandre Boquel, Chantal Gaemperle et Lambert Wilson

Derniers articles

Le départ de Françoise Hardy ou le retour à la raison

Pierre Tarrade , un "patron" responsable et novateur pour les notaires parisiens

Cyrille Vigneron, mentor des femmes du monde à impact

Virginie Courtin, la force de la nature chez Clarins

Pierre Anjolras, futur visage du Cac 40

bottom of page